Nombre d'archives enregistrées : 61

 La propagation du virus de la grippe aviaire hautement pathogène (H5N1) : la faute aux oiseaux domestiques ou sauvages ?
Depuis la découverte dans les Dombes en 2006 et plus récemment cet été en Moselle de cygnes et de canards sauvages morts par infection du virus H5N1*, il est devient urgent de déterminer comment et par quelle(s) source(s) cet agent hautement pathogène se propage dans le milieu naturel.[photo1]
Le virus de la grippe, ou influenza aviaire, de type H5N1 est connu depuis que des premiers rares cas de mortalités ont constatés en 1961 chez des Sternes (hirondelle des mers) en Afrique du Sud. En fait, les oiseaux sauvages, notamment les ansériformes (cygnes, oies, canards), sont généralement porteurs de souches faiblement virulentes, les types hautement pathogènes se développant davantage dans les élevages domestiques comme cela a é

Dernière modification de cette archive le 06/02/2008 à 20h39 , crée le 06/02/2008 à 20h39


 Le sanglier : faveur ou peste des territoires ?
Dans la régulation des populations animales, le sanglier tient depuis plusieurs années une place particulière. Surabondance locale des populations, transmission de pathologies infectieuses (peste porcine, brucellose, …) dangereuses pour l'Homme ou pour le bétail d'élevage, augmentation des dégâts aux cultures, recrudescence des coûts d'indemnisation associés tels sont les problèmes majeurs auxquels sont confrontés scientifiques, gestionnaires et autres usagers de la nature. Un colloque organisé conjointement par la FNC et l'ONCFS en Mars dernier a permis de dresser un état des lieux autour de toutes ces questions.
Bien que le tableau de chasse national soit en progression constante depuis plus de 20 ans avec une augmentation annuelle

Dernière modification de cette archive le 06/02/2008 à 20h26 , crée le 06/02/2008 à 20h26


 Le réchauffement climatique un phénomène alarmant pour la biodiversité ?
Le réchauffement climatique à l'échelle mondiale est devenu un enjeu politique majeur avec des répercussions profondes dans les domaines sociaux, économiques et écologiques.
En février dernier, le groupe international des experts sur le climat s'est à nouveau réuni pour établir son quatrième rapport relatif à l'état actuel de la situation et les conséquences prévisibles, à court et moyen terme, du réchauffement climatique sur les paramètres physiques de l'environnement et sur les ressources naturelles.
Le constat est sans ambiguïté : la surface de la terre se réchauffe et de plus en plus vite depuis plusieurs décennies. Aucun des deux hémisphères n'est épar

Dernière modification de cette archive le 06/02/2008 à 20h27 , crée le 06/02/2008 à 20h09